Visas et permis de séjour et de travail

Le séjour et le travail des étrangers sont très réglementés et très contrôlés en Namibie. Toute infraction à cet égard est passible de peines de prison et d’amendes et d’une mesure d’éloignement forcé du territoire namibien.

Pour donner un ordre de grandeur de la sévérité des autorités en la matière, il y a eu 1418 étrangers expulsés de Namibie en 2010, ce qui, au prorata des populations, ferait environ 48.000 mesures d’éloignement exécutées à partir de la France métropolitaine, alors que le chiffre français réel est de 29.288 en 2009.

Avertissement : Les éléments figurant dans la présente fiche (mai 2011) résultent de la connaissance acquise par le poste grâce aux expériences des ressortissants français et aux échanges d’informations avec d’autres ambassades européennes. Ils ne sont donnés pour autant qu’à titre indicatif et sous toutes réserves. La législation applicable, publiée au journal officiel namibien («  Governement Gazette of Namibia  ») est certes connue, mais elle ménage un grand pouvoir discrétionnaire au ministère chargé de l’appliquer (« Ministry of Home Affairs and Immigration ») et aux officiers d’immigration, qui l’appliquent de manière peu prédictible et, pour ce qui est des visas et permis donnant droit à résidence, dans des délais tout aussi variables.

Par ailleurs, plusieurs procédures judiciaires en cours intentées par des étrangers contre le Ministry of Home Affairs and Immigration, sont susceptibles d’infléchir le droit positif.

Enfin, comme dans tout Etat souverain, la législation et la réglementation peuvent venir à être modifiées.

La législation (Immigration Control Act de 1993) distingue les deux statuts suivants

-  Permanent residence.

Les conjoints de citoyens namibiens ont droit à résider en Namibie. Pour les autres, bien qu’assez libéralement accordée dans les années qui ont suivi l’indépendance (1990), elle n’est désormais attribuée qu’au compte-gouttes (45 en tout en 2009). Il faut faire la preuve des revenus assurés permettant de vivre en Namibie ou des revenus présumés de l’activité projetée. Elle est le plus souvent, en pratique, inaccessible pour un primo-demandeur.

-  Temporary residence

Aux termes de la loi précitée, cela recouvre tous les autres cas regroupés en trois catégories : employment permit, student’s permit et visitor’s entry permit.

Mais la pratique de l’administration, l’usage et les niveaux de tarifs appliqués ont conduit à différencier les types de permis ou visas pouvant être sollicités.

1) Visas et permis de travail

Par travail, il faut entendre non seulement le travail salarié mais aussi toute activité professionnelle. Le futur employeur sera amené à fournir des pièces justificatives outre l’offre d’emploi, ou alternativement le projet d’activité ou d’entreprise devra être documenté.

Un visa de travail (work visa) est généralement valable 3 mois, parfois jusqu’à 6 mois. Un permis de travail (employment permit) est délivré pour une durée qui pourra varier entre 7 et 36 mois.

Il est possible de solliciter simultanément, pour la durée qui sera accordée, un visa/permis de résidence temporaire pour le conjoint et les enfants.

La délivrance d’un visa, et encore plus celle d’un permis de travail namibien, est devenue difficile. En raison du fort taux de chômage qui sévit dans le pays, les autorités ne délivrent en principe de permis ou visa de travail que si la fonction que le demandeur envisage d’occuper ne peut être occupée par un citoyen namibien. En cas de création d’entreprise, le demandeur devra généralement s’engager à recruter des namibiens.

Recommandations du Ministry of Home Affairs and Immigration : les intentions doivent être claires dès le début, autrement dit le visa de travail (work visa) doit être sollicité à l’avance, dès le début, et non pas une fois entré sur le territoire namibien avec un visa de tourisme. En principe, le work visa est valable trois mois, ensuite il faut solliciter un employment permit ; des work visas successifs de trois mois peuvent toutefois être délivrés dans l’attente d’un dossier complet.

Même un stagiaire non rémunéré doit obtenir avant son arrivée un visa de travail, valable en principe 3 mois mais pouvant être étendu à 6 mois, ou un permis de travail d’une validité supérieure.

Après un work visa et dans l’attente d’un employment permit, il convient de quitter le pays. En revanche, en cas de renouvellement du employment permit, le Ministry of Home Affairs and Immigration délivre un récépissé qui permet en principe de rester dans le pays, sous réserve de confirmation par l’agent en charge du dossier.

En cas de vol/perte de passeport, le work visa ou employment permit délivré antérieurement reste valide et, à condition d’avoir déclaré le vol ou la perte à la police ainsi qu’au Ministry of Home Affairs and Immigration, l’intéressé peut rester légalement dans le pays pendant la durée de validité du visa ou permis.

Contacts pour solliciter un visa de travail :

- Ambassade de Namibie en France (surtout pour des renseignements car elle n’a aucun pouvoir de décision, le traitement de la demande et la décision appartenant exclusivement au Ministry of Home Affairs and Immigration) :

80 avenue Foch / 17 Square de l’avenue Foch – 75116 Paris

Site Internet

- Ministry of Home Affairs and Immigration, Cohen Building, c/o Independence Avenue and Kasino Streets, Windhoek.

Site Internet (indication des divers types de visa et permis, tarifs et téléchargement de formulaires)

NB : il est recommandé de solliciter le visa 60 jours avant la date envisagée d’arrivée en Namibie. Si le demandeur réside hors de Namibie, il doit solliciter du Ministry of Home affairs and Immigration une copie de visa sur une feuille volante, qu’il pourra présenter à son arrivée à l’aéroport de Windhoek pour se faire apposer le work visa correspondant par l’officier d’immigration ; à défaut, celui-ci apposera un visa de tourisme et le demandeur fera apposer le work visa au Ministry of Home affairs and Immigration.

Les investisseurs doivent s’adresser au Namibia Investment Centre (site Internet), qui dépend du Ministère namibien du Commerce et de l’Industrie (site Internet).

2) Visas et permis d’études

La distinction visa/permis (visa/permit) est la même que pour le travail et fondée sur la durée qui peut être accordée. Il est possible de solliciter simultanément, pour la durée qui sera accordée, un visa/permis de résidence temporaire pour le conjoint et les enfants. Le Ministry of Home affairs and Immigration est là aussi seul compétent pour traiter la demande et prendre la décision. (cf. ci-dessus pour coordonnées).

3) Visas de visiteurs : tourisme

Les titulaires d’un passeport français peuvent bénéficier d’une autorisation de séjour touristique ou visiteur (tourist/visitor visa) d’une durée maximale de 90 jours (et non trois mois), délivrés à l’arrivée sous la forme d’un tampon apposé sur une page vierge du passeport, notamment aux contrôles de l’immigration à l’aéroport de Windhoek.

Attention ! Pour les touristes arrivant par la route, il est nécessaire d’obtenir un tampon d’entrée au point de contrôle (road block). A défaut, le touriste en infraction risque arrestation et détention

Il n’est donc pas nécessaire de demander un visa auprès de l’Ambassade de Namibie avant un séjour touristique Il est prudent de vérifier immédiatement si la durée du séjour autorisé qui a été apposée, au point d’entrée, sur le passeport est bien de 90 jours ou, quand elle est inférieure, si elle est bien compatible avec vos plans.

La présentation d’un billet de retour est requise. Le passeport doit comporter au moins trois pages vierges, sans préjuger des pages nécessaires à la traversée d’autres pays. La validité du passeport doit être d’au moins 6 mois à compter de la date de départ de Namibie.

Si, durant le séjour, une prolongation s’avérait nécessaire – par exemple pour raisons de santé -, il conviendrait alors de solliciter en temps utile et en tout cas avant l’expiration du visa sa prolongation auprès du Ministry of Home Affairs and Immigration.

Tout voyageur quittant le pays après la date d’expiration de son visa, encourt arrestation et détention puis comparution devant un juge et paiement d’une forte amende.

4) Visas pour affaires (business visas)

Les voyages d’affaires s’entendent notamment comme des voyages de prospection pour des opportunités d’affaires, pour établir une entreprise, assister à des réunions ou des manifestations d’une filiale ou de sa société, rencontrer des officiels liés à un projet d’affaires, participer à une foire ou un salon commercial ou à un évènement sportif.

Le visa d’affaires (business visa), requis pour les citoyens français se rendant en Namibie dans cette optique, doit être obtenu préalablement au départ, auprès de l’ambassade de Namibie en France ou du pays de résidence, contrairement au visa de tourisme. Il ne pourra pas être délivré à l’aéroport d’arrivée.

Documentation :
A titre informatif vous pouvez accéder au texte du Immigration Control Act de 1993 (format pdf, 2741 Ko)

Mis à jour le 10 mai 2011

Dernière modification : 13/12/2012

Haut de page